Pas seulement de la pâte frite: les pittule et la sociologie des Pouilles
Senza categoria

Pas seulement de la pâte frite: les pittule et la sociologie des Pouilles

Spread the love

Il y en a de versions similaires dans les Pouilles et dans différents domaines de la Basilicate, chacun avec de légères variations dans le nom (comme Pettole) et des ingrédients.

Dans le Salento on le mange  d’un coup, même si on les voit enlever de l’huile brulant devant nos yeux, en provoquant continuellement brûlures au troisième degré.

La recette est (apparemment) simple:

  • 1 kg de farine,
  • 25 g de levure à dissoudre dans l’eau chaude,
  • de l’eau (700 ml) et du sel.

Fusionner les ingrédients jusqu’à ce que le mélange est liquide; puis on doit le laisser lever  pendant au moins deux heures. Le récipient doit être très grand parce que la masse triple son volume et menace d’envahir la maison.

Plus tard, avec l’aide d’une cuillère, prenez peu à peu la pâte, en faisant boules sphériques, et frire dans l’huile d’olive chaude.

Pas aussi facile qu’il n’y paraît. Mais sur ce point, nous reviendrons bientôt.

Mais il ya certaines caractéristiques des pittule qui vont au-delà du goût et des ingrédients et qui causent q’un plat si simple est tant aimé par les habitants (même par les étrangers).

Voyons quels sont les faits socio-anthropologiques plus importants à propos des pittule.

Pettole_Lucilla Cuman Photography (4)

Il ne s’agit pas seulement de pâte à frire
Elles nous montrent que les choses les plus simples sont les plus bonnes et le plus belles mais aussi les plus complexes; il est important de dire que les pittule, pour être comestibles, doivent avoir la parfaite quantité d’eau, de farine et de levure. Si la levée de la pâte n’est pas parfaite, il sera difficile à les digérer.
Si l’huile n’est pas à la bonne température, elle ne sera pas croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur.
La technique pour faire la pâte avec une cuillère et faire des boules implique une agilité manuelle basé sur des années d’expérience. Les premières pittule que vous faites dans la vie sont toujours, au mieux, bonnes mais laides.

Elles sont consommées dans toutes les occasions les plus importantes.
A’  Noël comme aux fêtes païennes comme San Martino (ne soyez pas trompés par le nom, il s’agit d’un festival célébrant le vin nouveau), elle son toujours là.

Si vous voulez essayer MAINTENANT les pittule, venez voir ces célébrations de Janvier à Mars!

photo-1414446763543-8203763f9745

Elles sont des bien public et privé.
On trouve les pittule, à la fois dans des résidences privées ciosinées à l’art des mères et des grands-mères, mais aussi comme un exemple de street food. En leur présence, chaque maison devient un carré et chaque carré devient une maison.
Chez toutes les  fêtes du village, vous allez treuver les stands des pittule. Ensuite, vous pourriez aussi bien donner des homard fraîchement pêché enveloppés dans 500 €, mais le stand des pittule seraz toujours celui avec la plus longue ligne de gens en attendant de l’avoir.

Pettole_Lucilla Cuman Photography (5)

Elles unissent les genres et les générations
On a déjà dit que les grands-mères transmettent l’art aux petites-filles. Ces dernières vont générer des héritiers seulement pour lui enseigner cette art antique.
Et attention, petite révolution culturelle en cours; des nombreux hommes réclament fortement à apprendre et ne pas rester dans l’ignorance de l’art antique. Une sorte d’émancipation par opposition à un genre qui a compris que l’avenir est dans les mains de ceux qui savent faire les pittule correctement.
Et vous, souvenez-vous quand vous avez mangé votre première Pittula? Racontez!

Food pics by Lucilla Cuman